lundi 21 octobre 2013

Le lapbook des oiseaux...

Je crois que c'est le lapbook sur lequel nous avons passé le plus de temps! Les oiseaux, très vaste sujet! C'est Quentin qui a tenu à en savoir plus sur ces volatiles aussi beaux que passionnants! Il a fait un gros travail de recherches dans les livres tout seul comme un grand et m'a même dicté tous les textes ce soir pour cet article...Merci mon Tintin!




Pour télécharger le lapbook des oiseaux, c'est ICI, ICI, ICI, ICI et ICI.Je l'ai découpé en plusieurs parties, car il contient 22 pages.

Un exemple ici.







Commençons par les oiseaux des jardins et des vergers.Les mésanges sont si bien adaptées à l'homme qu'elles construisent leurs nids jusque dans les boites aux lettres! A quand notre boite aux lettres? Elles ont le teint noir et blanc. Sur un piquet, le Rouge Queue à front blanc est l'un des plus beaux oiseaux domestiques. On le surnomme "Rossignol des murailles". Son chant est mélodieux.Les Tyrans, dont le nom provient de leurs tempéraments intraitables, se livrent à des acrobaties à la poursuite d'insectes dont ils se nourrissent à la manière d'un gobe mouche. Dans une haie écarlate, on retrouve un curieux son aiguë qui résonne, c'est leTroglodyte avec sa queue dressée. C'est l'un de nos plus petits oiseaux. Ce nain est polygame et a plus d'une compagne!




Pour les oiseaux des villes, nous avons découvert que les moineaux habitaient, à l'origine, entre le Nil et le Caucase, un des lieux où apparaît l'agriculture. Ils se sont installés auprès des premiers cultivateurs, mais peu à peu, se rapprochèrent des villes. Le développement de l'automobile aurait pu leur être fatal: Fini les plantureux dîners que leur procuraient leurs amis, les chevaux. Leur nombre diminua rapidement. Ce citadin a un rival, le pigeon! Il pullule dans les villes. Nos pigeons n'ont rien de sauvages!




Les oiseaux des plaines: Dans ces espaces, les perdrix sont occupées à chercher les grains oubliés par les moissonneurs. Le faisan de chasse, lui, est un intrus. Il fut introduit en Europe par les Grecs et les Romains.Le Colin de Virginie: Le mâle a la gorge blanche, tandis que la femelle a une gorge claire. On prend souvent la corneille pour un corbeau à cause de ses plumes noirâtres.
Les oiseaux des montagnes: Les casse noix vivent près des forêts, en montagne. Ils aiment les pommes de pin. Le hiboux Brachyote niche au sol. Le grand corbeau est le plus rare des corbeaux, il a presque la taille d'une buse.L'aigle royal, lui, niche encore dans les Alpes, les Pyrénées et le Massif Central. La vue de l'aigle royal est proverbiale, ses yeux sont énormes, leurs poids dépassent celui de son cerveau! Il voit 100 fois mieux que l'homme!







A présent, les oiseaux de Paradis. Ce sont sans aucun doute, les oiseaux les mieux parés du monde emplumé. Cela a failli leur être fatal car leurs plumes ont été l'objet de maintes convoitises. Ces parures ont été exportés et vinrent orner les coiffures des maharadjas d'Inde. Les oiseaux de paradis paraissent somptueux en toute occasion, mais seuls les mâles ont droit à cette beauté! Le plus prestigieux est sans doute le paradisier Prince Rodolphe.




Pour les oiseaux des mers, rappelons que la mer qui occupe plus des 3/4 de la surface du globe, regorge d’oiseaux. Le roi des océans est sans doute l’Albatros, dont l’envergure est de 3,50 mètres. En fait le plus grand de touts les oiseaux voiliers. Les mouettes se trouvent aussi bien près des lacs que près des mers. Le goéland argenté au fort bec jaune est sans doute aussi commun. Dès que survient l’automne, les plages désertées par les baigneurs sont envahies par ces milliers de voyageurs. Les petits échassiers ont fui le Grand Nord. Ils engloutissent tous les mollusques.
Pour les oiseaux de la forêt: Le rouge gorge est le meilleur chanteur de la forêt. Il a un magnifique plastron rouge vif. Beaucoup d’oiseaux se tiennent sur des troncs d’arbres. C’est le cas des pics. En forêt, on peut rencontrer des passereaux multicolores, des fauvettes à queues rousses, desroitelets Huppés, Sitelles torchepot, des grives couronnées, ainsi que des pics et des geais qui dévorent volontairement des œufs et des jeunes oiseaux. Ils nichent souvent dans les arbres creux. Les pics commencent le travail, puis les hulottes s’installent.







Tous les oiseaux ne volent pas. Le plus rapide est le faucon pèlerin, qui atteint une vitesse de 320 km/h!! Lorsque un oiseau fonce sur une proie, on appelle cela le plongeon!






La France compte plus de 570 espèces d’oiseaux sur son territoire. On trouve chez nous une espèce endémique, 13 espèces menacées et 11 espèces introduites, les espèces domestiques étrangères qui ne sont pas introduites dans la nature ( les poules et les pintades) et enfin les oiseaux rares.








Nulle part ailleurs dans le monde, les oiseaux ne sont aussi richement parés que dans les forêts d’AmazonieLes perroquets y sont innombrables et leurs concerts de cris rauques sont la voix de cette forêt. On peut y rencontrer des aras macaos, des toucans, des perruches soleil multicolores ainsi que les quetzals, des hoatzins et bien d’autres encore! Aux Andes, on trouve le roi de celle ci: Le condor, dont l’envergure atteint 3 mètres.




Pour les nids, chacun adopte sa technique de construction variant en fonction de ses possibilités, de son lieu de construction et aussi des matériaux dont il dispose. Les guillemots ne prennent pas la peine de faire un nid. Le Grèbe, lui, construit un nid flottant à la surface de l’étang. Son nid est insubmersible. Le corbeau n’a pas d’ennemi en haut de son grand peuplier. Les cigognes, sont juchées en haut du toit, elles sont donc en totale sécurité. C’est plus compliqué pour certains oiseaux, comme par exemple, le passereau, dont les jeunes éclosent, incapable de tenir sur leurs pattes. La maman oiseau s’assoit sur ses œufs pour les tenir au chaud. Au bout de deux semaines, les oisillons sortent des oeufs. Ils restent dans leur nid environ 3 semaines. Le pingouin, lui, ne fait pas de nid. Il pond son œuf sur le rebord d’une falaise. La fauvette couturière coud deux feuilles ensemble pour installer son nid. Le grèbe huppé construit son nid sur l’eau en entassant des herbes aquatiques.
Le chant des oiseaux: Le Pouillot siffleur, chante en terminant chacune de ses strophes par une véritable cascade sonore. L’alouette préfère, quand à elle, chanter sa mélodie en plein vol. Elle était le symbole des gaulois! Le chant sonore de la Grive musicienne porte à plus de 800 mètres, extraordinaire, non? Le merlele rouge gorgele rouge queue ont un accent varié, mais le plus reconnu est le rossignol.





Les oiseaux du grand nord: Le grand nord est un désert glacé pendant l’hiver. L’été y est court. Les fleurs poussent en quelques heures et transforment ce paysage. Les oiseaux de mers y sont plus nombreux que les autres car les eaux froides sont riches en poissons. On y trouve des mouettes et des Fulmars. Dans les marécages, on trouve des cygnes sauvages, des oies, des canards, des échassiers de pluviers et des chevaliers.
Les migrateurs se livrent, tous les ans, à de longs déplacements. En effet, les insectes ont disparu, leurs larves et leurs nymphes sont enfouis dans des cachettes. Les lacs sont gelés et recouverts d’un épais manteau de neige. Les oiseaux ne peuvent donc plus se nourrir. C’est pour cette raison qu’ils migrent. Néanmoins, on ne sait toujours pas comment s’orientent les oiseaux. On pense qu’ils suivent le soleil et les étoiles. Un grand périple les attend. Les oiseaux d’Europe doivent traverser la méditerranée et ses tempêtes, puis l’Afrique du Nord, le Désert, le Soudan, le Cap de Bonne espérance à plus de 10 000 km de leur pays natal. Les oiseaux chantent à leur arrivée.
Les manchots vivent dans le continent de l’Antarctique. Nous avons tort de les appeler pingouins, car ce sont en vérité des manchots. Ils ont de vraies nageoires et ne dépassent pas les 60 centimètres.Le manchot empereur dépasse les 1 m et pèse 40 kilos. Il pond un œuf unique au début de l’hiver.





Le Colvert est le plus commun de tous les canards nicheur. Les palmures facilitent sa nage. Étalées, elles s’appuient sur l’eau comme un aviron. Quand l’oiseau ramène la patte en avant, la palmure se replie et n’offre aucune résistance.



Quentin vous conseille ce lapbook car il a apprit plein de choses! travaillez bien!



1 commentaire:

  1. Bonjour Vic,

    Votre blog est une mine d'or !
    Vous devriez contacter un éditeur de livre jeunesse et à partir de vos sources, proposer ce type d'ouvrages (lapbook).
    Avec votre pratique et votre connaissance des enfants, cela m'étonnerais bien qu'ils ne soient pas intéressés... Je pensais à Gallimard !
    Mais sûrement êtes vous déjà bien occupée.
    Votre blog dégage une grande énergie. Encore bravo !
    Sylvie

    RépondreSupprimer