lundi 7 avril 2014

Les meurtres des petits fils du grand Clovis 1er....

C'est une histoire que j'avais déjà découverte il y a quelques années avec les enfants. Nous l'avions alors à peine évoquée. J'ai eu envie de revenir sur ces faits qui présentent un intérêt à être connus. C'est un récit atroce, tragique et qui relève bien du climat ambiant d'une époque monstrueusement violente.
Nous allons parler aujourd'hui de Clovis, roi des francs, de trois de ses fils, Clotaire, Childebert et Clodomir avec ses trois enfants.



 Clodomir, le second fils de Clovis et fils de Clotilde est tué lors d'une expédition contre les Burgondes. Le 25 Juin 524, Clodomir, roi d'Orléans, perd donc la vie. Sa tête sera tranchée et placée sur une lance, comme le veut la loi salique mise en place. Le jeune roi n'avait pas encore 30 ans. Il laisse une veuve éplorée ainsi que trois enfants en bas âge: Gonthaire, Théodebald et Clodoald. Clotaire, frère de Clodomir se rend à Orléans dès la mort de celui ci, avec l'idée sournoise de dérober le trône de ses neveux. Il contraint même Gontheuque, la veuve, de son frère mort, de l'épouser. Il s'assure alors la régence du royaume d'Orléans. Les trois enfants sont alors élevés par leur grand mère Clotilde. Son plan est de placer l'un des enfants sur le trône à sa majorité. Mais les deux frères de Clodomir, à savoir Clotaire 1er et Chidebert, complotent afin de se partager le nouveau royaume. En 533, ils envoient un message à leur mère Clotilde, en l'honneur des trois jeunes enfants, afin de déclarer leur droit à la souveraineté.



Les trois petits se parent donc de leurs plus beaux vêtements et se rendent au palais de Childebert 1er, roi de Paris. Là bas, les enfants sont enlevés. Les deux hommes envoient alors un second message. Cette fois ci, il s'agit d'un ultimatum et la proposition est claire: On les tue ou on les tond? 

Pour télécharger la fiche des trois petits fils de Clovis, c'est ICI.


Il faut rappeler qu'à cette époque, la longue chevelure était le panache des souverains. Clotilde, effarée d'horreur, ne peut se contraindre à la tonsure et se mordant les lèvres et répondit: "Plutôt morts que tondus!". Clotilde était donc plus reine, que grand mère...Ces deux fils malveillants étaient enfin parvenus à leurs desseins. Dès le retour du message, Clotaire se rua sur Gonthaire, âgé de 10 ans. Il lui plongea un poignard dans la poitrine, le tuant sur le coup. Pris d’effroi, son jeune frère Théodebald, se jeta au pied de son oncle Childebert lui implorant de lui laisser la vie sauve...Ce dernier tenta de convaincre son frère en lui proposant même de lui donner sa part du gâteau.


Mais Clotaire ne l'entend pas, rappellant à son frère que l'idée d'organiser l’enlèvement vient de lui. Childebert, résigné, pousse alors l'enfant vers son frère. Le petit s'empale alors sur l'épée de Clotaire, qui finira par l'étrangler...Pendant ce temps, Clodoald a réussi à s'échapper grâce à l'aide d'un guerrier inconnu. L'enfant ne sera pas retrouvé par ses assassins. Il se réfugiera en Provence chez sa tante Amalasonte, veuve du roi des Ostrogoths. Elevé comme un prince, il préférera néanmoins, suivre le chemin de Dieu et rentrer dans les ordres. Il deviendra prêtre en 551 et fondera un monastère qui sera à l'origine de la ville de Saint Cloud, qui porte aujourd'hui son nom.     


La reine Clotilde ne se remit jamais de son terrible choix, qui en fait n'en fut pas un...



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire