jeudi 22 avril 2010

Le Premier Triumvirat…un monstre à trois têtes…

Vers 60 av J.-C, trois hommes, Caïus Iulius Caesar, Cneius Pompéius Magnus et Marcus Licinius Crassus, plus connus sous les noms respectifs de Jules César (100 – 44 av J.-C.), Pompée le grand (106 – 48 av. J.-C.) et Crassus (115 – 53 av. J.-C.) vont s’unir pour former le premier Triumvirat.
marcus_licinius_crassus
Avec les enfants, nous étudions et nous nous documentons beaucoup sur l’empire Romain. La dernière leçon en date est celle de la cité de César, que je ne connaissais pas en détail. Elle m’a passionnée, alors, je vais essayer de vous la résumer.
Pour télécharger quelques photos c’est ICI.

le bonheur en famille fiche le premier triumvirat
Tout commença à cause d’un certain Spartacus…Eh oui, les plus jeunes ont été étonné de savoir que cet esclave gladiateur avait véritablement existé. Il fomenta une révolte avec l’aide de plus de 90 000 esclaves évadés. Certains faisaient partie de tribus sauvages, d’autres étaient comme lui des gladiateurs. Cette armée se cacha néanmoins durant 2 ans dans les collines rêvant de gagner cette liberté si souvent imaginée.
Mais conscient de sa force, Spartacus choisit de faire demi tour et entreprit d’attaquer Rome.
spartacus1

Crassus, homme puissant et riche rêvait de pouvoir. Ce fût pour lui l’occasion de se distinguer. Il écrasa le plus gros des forces de Spartacus. Mais rentrant à Rome, c’est Pompée, son général en second qui fut davantage honorer. Beau de visage et ayant fier allure, Pompée faisait un parfait héros ressemblant même pour certains au grand Alexandre.
b_spartacus_the_slaves_revolt

Pompée continua à aller de victoire en victoire. Mais cela ne plaisait pas à tous, et surtout au sénat qui pendant deux ans, refusa d’écouter ses doléances. Mais un nouvel allié, du nom de Jules césar allait changer tout ceci. Plus jeune que Pompée, cet officier brillant et ambitieux obtient un commandement dans l’armée d’Espagne en 68 av. J.-C. De retour à Rome, certains voudraient le voir atteindre de hauts sommets. Mais sans un sous, il doit trouver des moyens financiers. C’est donc naturellement qu’il deviendra ami de Crassus, l’homme riche. Jules César proposa à Crassus et à Pompée une alliance implacable qui les mènerait tous trois au plus haut niveau de Rome. Chaque membre du trio réclama quelque chose. César voulait être consul, Crassus désirait faire passer des lois favorisant ses intérêts et amis, et Pompée tenait à la ratification de ses traités et à une distribution de terres pour ses hommes. César apportait sa popularité, Crassus son argent, et Pompée ses titres de gloire!
article_1171179

Pour fêter leur associations, César donna sa fille en mariage à Pompée. En 59 av. J-C, César devint consul, les traités de Pompée furent ratifiés et Crassus vit ses lois votées.
En 58 av. J-C, César commanda les armées de Gaule. Crassus partit pour l’Asie et y mourra ainsi que son armée. Pompée est donc à ce moment là, le seul resté à Rome. Il se met donc à comploter et demande contre toute attente l’aide du sénat pour se débarrasser de César!
Le sénat ordonne à César de rentrer à Rome sans son armée. Celui ci refusera et foncera sur la ville avec ses hommes fidèles en prononçant ses mots: « Alea jacta est…le sort en est jeté! » A son arrivée, les sénateurs et Pompée avaient déserté et s’étaient échappés.
Très vite, César se fit élire consul général par le peuple, puis chef des armées romaines.
Mais Pompée n’avait pas dit son dernier mot. Il essayait de lever une armée en vue d’envahir l’Italie. En 48, les deux anciens amis se retrouvèrent sur le champ de bataille, et c’est jules César qui ressortit vainqueur. Pompée dut alors fuir vers l’Égypte…Il envoya un message au jeune roi Ptolémée en lui demandant de l’accueillir à sa cour. Mais le roi, décida de le faire tuer à son arrivée. Un des matelots égyptiens lui planta un couteau dans le dos…Ainsi des trois Triumvirs, il ne restait que César…
A4958
La prochaine leçon portera sur César et sur son histoire avec la mystérieuse Cléopâtre, femme avide de pouvoir. Puis la chute de l’empereur, et son assassinat.

1 commentaire: